Coaching familial

Développement psychomoteur

Méthode de libération des cuirasses

Haptonomie

 

Lorsqu'une personne, une famille ou une classe traverse des moments plus difficiles sur le plan affectif et relationnel, il est intéressant de considérer le coaching familial, la supervision professionnelle, la formation continue, la lecture de livres et la psychothérapie. 

Le développement personnel pour construire une vie saine et sereine

Ces ressources peuvent appuyer et accompagner la démarche des adultes, des adolescents et des enfants comme des moyens nécessaires qu'il est préférable d'envisager avant de songer à toute forme de médication psychotrope, surtout lorsqu'il s'agit d'enfant et d'adolescent, car les molécules pharmacologiques ne guérissent pas, elles ne font que de normaliser un comportement (à une exception près). On sait dorénavant que le cerveau qui n’atteint sa pleine maturité qu’autour de la quarantaine. Alors, donnons-lui une chance, donnons-nous cette chance et offrons-la à nos enfants !

Le coaching, le coaching familial ou le coaching professionnel, sont des pratiques de la relation d’aide. Si le Québec s’est donné une loi pour encadrer la psychothérapie, la relation d’aide, donc les différentes formes de coaching, est toutefois encore permise et bien utile pour résoudre des difficultés passagères d’ordre affectif et relationnel. 

Il existe différentes techniques, notamment la programmation neuro-linguistique, le coaching familial ou les approches psychocorporelles (psychomotricité, pratique psychocorporelle, méthode de libération des cuirasses, etc.).

developpemement de la famille

Différences entre la psychothérapie et le coaching

Le coach peut parfois utiliser les mêmes outils que le psychothérapeute, mais il ne peut ni évaluer, ni traiter un trouble psychiatrique (dépression, anxiété, TDAH, etc.). Ce qui fait la différence entre un coach et un psychothérapeute, c’est que le coach ne devrait pas s’aventurer dans un espace de fragilité psychique d’une personne. Par exemple, le coach peut aider à développer de saines habitudes relationnelles ou de meilleures habiletés professionnelles, mais il ne peut pas proposer d’exercices qui désorganiseraient leur(s) client(s). 

Même l’accompagnement en développement personnel requiert une bonne formation en coaching, comme les formations proposées par Coaching Québec ou l’École de Coaching familial ou l’Institut de psychothérapie corporelle intégrée qui forment et accréditent des personnes compétentes pour accompagner une personne qui vivrait un moment difficile, de manière générale ou durant une séance de relation d’aide. En effet, certains souvenirs pourraient remonter lors d’un exercice de coaching et il faut que l’intervenant soit compétent pour accompagner la personne en détresse. 

BandeauIDEF hires livres 2

Cela dit, si le coach sait  qu’un client a subi un trauma violent à 15 ans, il ne devrait pas induire une visualisation qui touche cette période de vie, car le risque de désorganisation est trop important. En effet, le travail sur la structure de personnalité qui s’est construite autour du viol implique une évaluation des habiletés et des troubles, une direction thérapeutique et un traitement se basant sur des modèles scientifiques reconnus. C’est le domaine de la pratique psychothérapeutique et le professionnel doit, du moins au Québec, détenir un permis de pratique délivré par l’Ordre des psychologues ou le Collège des médecins. 

 


Pour plus d'informations sur les services de coaching de l'IDEF, communiquez avec nous : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Go to top