Vous voulez cesser l’intimidation? Changez votre manière d’exprimer votre autorité! 

art 30837Un des éléments que je constate chez les enfants qui vivent des choses difficiles à l’école ou à la maison, c’est qu’ils se reconnaissent rapidement dans le dauphin, alors qu’ils ont plus de difficultés à reconnaître qu’ils agissent parfois aussi avec des comportements de requins. Poursuivant le thème de la légende, un dauphin peut parfois mettre des vêtements de requins.

Entre l’ombre et la lumière

Pour comprendre cette dynamique, j’aime utiliser les archétypes illustrés dans la double trilogie Star Wars qui nous raconte l’histoire d’une famille prise dans les tourments d’une lutte entre la Lumière et l’Ombre, c'est-à-dire entre les comportements de dauphins et ceux de requins.

Ce n’est probablement pas pour rien que ces films eurent autant de succès, car ils illustrent des pulsions, des quêtes et des doutes qu’une grande majorité d’êtres humains vivent à un moment ou l’autre de leur vie. L’évolution des archétypes abordés est aussi intéressante à observer.

Pour créer cette saga, George Lucas fit appel à un ethnologue, Joseph Campbell, qui a passé sa carrière à explorer les différentes peuplades primitives, à la recherche des similitudes dans leurs contes, mythes et légendes. Il voulait valider l’hypothèse de Carl Yung, au sujet de l’inconscient collectif et des archétypes.

En fait, l’expérience humaine peut se décrire à travers différents archétypes, c'est-à-dire des schèmes de comportements complexes, mais invariants quelle que soit l’origine culturelle des individus. Ce sont des manières d’être, d’agir ou de réagir à travers les différentes situations de la vie.

Parmi les archétypes les plus fondamentaux, nous avons constamment à choisir entre deux directions, instinctives et contradictoires, qui peuvent se décrire, selon Sigmund Freud, comme la pulsion de mort et la pulsion de vie ou, dans la perspective orientale, comme la voie menant au Chaos et l’autodestruction (l’ombre) ou celle permettant à la Sagesse et la joie permanente d’émerger progressivement (la lumière).

Initialement, le clivage entre les serviteurs de l’Ombre et de Lumière était très clair dans la première trilogie: d’un côté, les dauphins (Luke, Yoda, Leia, Solo, etc.); de l’autre, les requins (l’empereur et Darth Vador ). De nombreux archétypes sont abordés à travers les situations qui induisent des comportements de justesse, de couardise, d’abnégation et de sacrifice.

Au fil du temps, les dauphins doivent choisir quelle direction donner à leurs comportements dans ce combat. Guidé par Yoda, Luke développe progressivement ses habiletés pour rester intègre, malgré l’adversité et la tentation de démultiplier ses forces avec la haine. Il combat son père, mais il pacifie aussi sa relation avec lui. Darth redevient, un instant, Anakin et meurt dans les bras de son fils. Luke est resté au service de la Lumière.

Entre orgueil et insécurité

La seconde trilogie nous amène à explorer des éléments plus ambigus: un dauphin peut s’habiller en requin et agir de manière encore plus inacceptable qu’un requin, lorsqu’il est incapable de gérer sa sensibilité et les émotions ou pensées qui en découlent. La fragilité est alors permanente, ce qui le conduit à s’exprimer à travers des comportements ne reflétant pas sa grandeur d’âme.

Au centre de l’intrigue qui, chronologiquement précède la première trilogie, Lucas explore l’histoire d’Anakin, un jeune prodige épris de la princesse Padmé. Invité à devenir un habile Jedi, il doit accepter de renoncer à l’amour humain et d’entreprendre son apprentissage, ce qui demande un certain temps.

La double contrainte s’installe: être un homme amoureux ou un Jedi? Il lui faut aussi accepter le temps d’apprentissage, ce qui titille sont besoin de reconnaissance – autre situation de doubles contraintes. Les déchirures sont renforcées par des cauchemars récurrents où il veut sauver Padmé des risques de mortalité.

Contrairement à la première trilogie, les Jedis apparaissent jouer un rôle politique parfois ambigu. Parallèlement, un habile politicien se sert d’idées nobles pour contraindre progressivement la démocratie, pour réduire les libertés individuelles que les démocrates vont tolérer pour se protéger des ennemis, les Sithes.

Au milieu, le jeune dauphin se perd de plus en plus dans ses choix, déchiré par son orgueil (être l’élu des Jedis) et son insécurité (cauchemars, besoin de reconnaissance, urgence d’agir, etc.). L’empereur le repère, lui sert de père substitutif et lui offre des repères qui accentuent le déséquilibre.

L’orgueil et l’insécurité le perturbent tellement qu’il en assassine les enfants de l’école des Jedis, passe sa rage sur Padmé (qui essaie de le raisonner avec compassion) et la blesse mortellement, et combat les Jedis. Ainsi, Anakin perd son humanité, rongé par la rancœur et la haine. Il entre au service de l’Ombre. Il a choisi de mettre des habits de requins, illustrés par le scaphandre noir, les membres reconstruits biomécaniquement et le système respiratoire artificiel.

La seconde trilogie a connu moins de succès que la première. Outre les prouesses techniques qui accentuaient l’effet de déshumanisation, nous avons parfois beaucoup de difficultés à reconnaître que les choses ne soient pas simples et dichotomiques: d’un côté le bien, de l’autre le mal.

Cette vision dualiste, morale, de la vie peut malheureusement renforcer les déséquilibres, les peurs, les croyances et les attentes que nous avons envers nous-mêmes ou autrui.

Pensée magique

Inspiré par une pensée magique, nous avons parfois de la difficulté à accepter qu’un dauphin doive choisir à chaque instant entre son intégrité ou ses habits de requins. Plus encore dans les moments cruciaux de notre vie, ce qui peut nous faire défaillir, c’est la peur du rejet, de la trahison, de perdre un être cher, de ne pas atteindre rapidement nos objectifs, de ne pas être compris, etc.

Et si nous ne retrouvons pas notre équilibre, si nous avons de la difficulté à accueillir notre sensibilité, alors notre vulnérabilité risque de nous conduire à une fragilité insoutenable et à nous exprimer à travers des habits de requin.

Concrètement, ma pratique clinique m’amène à voir parfois des jeunes et des moins jeunes être eux-mêmes déchirés dans les choix qu’ils ont à faire pour rester intègres, malgré les tentations proposées par leurs pairs ou la société.

Je me souviens, par exemple, d’un adolescent qui avait refusé une demande de ses grands amis d’attirer dans un guet-happant deux copains d’école, suite à un vol que ces derniers avaient fait chez un des premiers. L’adolescent refusa, malgré son amitié et sa sensibilité aux motivations de ses amis, et fut rejeter par ses amis. Il voulait résoudre quand-même le problème et tenta une médiation, les «voleurs» nièrent et l’adolescent y perdait d’autres liens.

Nous avons discuté longtemps sur le «prix à payer» parfois pour rester intègre. Choisir d’être fidèle à soi-même amène fréquemment le dauphin à recevoir des morsures ou être rejeté. Ainsi, quitter les bancs de requin est parfois déchirant, mais c’est le prix pour s’impliquer totalement au niveau de notre être, plutôt qu’au niveau de nos blessures.

Cela dit, nous avons pris certaines décisions, certains engagements, depuis des années. Nous avons une famille, un travail, un cercle d’amis, une hypothèque, etc. Aussi, s’exprimer en dauphin implique une adéquation entre nos aspirations et les nécessités de nos engagements présents et passés.

De même, il est nécessaire d’accepter les réalités parfois souffrantes de la vie sociale. Et cela peut être parfois douloureux, car cela demande certaines renonciations pour maintenir la cohérence entre nos aspirations et les réalités du moment.

Conséquemment, la tentation de revêtir des vêtements de requin reste continuellement présente, à chaque instant nous avons à choisir entre les deux directions... Osho disait qu’il fallait du courage pour, à la fois, découvrir et exprimer nos aspirations, tout en assumant notre responsabilité individuelle et collective…

  • Que suis-je prêt à perdre pour rester intègre?
  • Que suis-je prêt à vivre pour me comporter en dauphin?
  • Quelles sont mes ressources pour agir en dauphin?

Intervenir dès le jeune âge, mais avec discernement

L’enfant et l’adolescent ont besoin d’être guidés par des mentors. L’apprentissage de l’intégrité se fait plus par mimétisme (neurones miroirs) que par des rapports de force.

Promo gestion emotions 2

Vous ne m’aimerez pas dans ce que je vous affirme: «Vous voulez cesser l’intimidation? Changez votre manière d’exprimer votre autorité! Cultivez votre intégrité.»

Les enfants et les ados reproduisent dans la cours et les couloirs ou sur les réseaux sociaux ce que les adultes leur font vivre depuis leur tendre enfance.

Si vous voulez créer un environnement éducatif sain pour les enfants ou les élèves, je vous invite à suivre une formation gratuite que j’anime avec Nancy Doyon.

Et si vous voulez en savoir plus, sur les émotions des enfants et leur développement affectif, je vous invite à me rejoindre dans la formation «Gestion des émotions et développement affectif» que je coanime avec Nancy Doyon.

Vous aimeriez en savoir plus sur les moyens pour que votre cœur de dauphin soit au cœur de votre vie? Venez me retrouver dans le livre collectif «Devenir Soi». Mes collègues et moi-même, nous vous proposons des pistes concrètes pour vous permettre de construire une vie qui vous ressemble.

Go to top